Bellegarde Ladon Football Club : site officiel du club de foot de BELLEGARDE - footeo

Quand la fièvre monte

Peut-on jouer en état fébrile ? La réponse est non. Voici pourquoi.

Le nez coule, la gorge est enrouée, la fatigue s’installe et prend possession de votre corps accompagnée de maux de tête et de courbatures. La fièvre monte et la température gagne quelques degrés… Vous connaissez bien ces symptômes accentués pendant l’hiver. Alors, peut-on continuer à jouer au football en cas de fièvre ? La réponse est claire : c’est un non catégorique !

"Faire du sport ou avoir une activité physique intense lorsque la température est supérieure à 38°C est dangereux, explique le Dr Régis Boxelé, directeur médical de la FFF. Les risques sont importants et vont jusqu’à la mort subite. Notamment lorsque le problème infectieux vient se greffer au niveau du cœur. Cette myocardite, pouvant initialement passer inaperçue, est de nature à induire des troubles du rythme cardiaque susceptibles d’entraîner le décès.

"L’augmentation de la température corporelle, en sus de la fièvre, et une déshydratation qui n’arrange pas les choses sont d’autres facteurs à prendre en considération lorsque l’on pratique un sport.

Un voyant rouge sur la chaudière

"Pour prendre une image, on peut dire que la chaudière est en surchauffe. La fièvre est un voyant rouge qui s’allume et il convient alors d’apporter une réponse adéquate et rapide au problème. En attendant, il faut stopper toute activité physique. Donc, lorsqu’un joueur, jeune ou adulte, a un syndrome grippal, il est  "assassin" -le mot est volontairement fort- de le laisser entrer sur le terrain. " De son côté, le joueur doit prévenir son entraîneur et rester sur la touche. Il doit être très ferme sur ce point vis-à-vis des éducateurs mais aussi de ses parents.

Dans les faits, on s’aperçoit que de nombreux sportifs passent outre ces recommandations pour ne pas rater tel ou tel match ou perdre leur place. Ils mettent ainsi leur santé en danger. À quel moment peut-on rechausser les crampons ? " Après la chute de la fièvre, il faut huit jours supplémentaires sans sport pour ne prendre aucun risque, complète le médecin. Il est nécessaire de garder cette marge car ne plus avoir de température ne veut pas dire que l’infection a totalement disparu. Sans compter la possibilité de contagion pour certaines pathologies."

Dans tous les cas, fièvre = arrêt sans condition de l’activité sportive.

Une réaction de défense

La fièvre, réaction de défense contre une agression interne, est un signal d’alerte face à une atteinte souvent liée à une infection. La température peut monter jusqu’à 41° alors que la moyenne normale est de 37° (phénomène plus fréquent chez les enfants que chez les adultes). Au-delà, le risque de décès est important. Il faut donc consulter le médecin si l’état fébrile est persistant.

Source : ICI

SENIOR F et 2 autres 2 mois
SENIOR : nouveau joueur 2 mois
0-3
esp aulnay / U9 A 5 mois
esp aulnay / U9 A et 6 autres : résumés des matchs 5 mois
esp aulnay / U9 A et 6 5 mois
0-2
bouzy 1 / U9 A 5 mois
6-0
jargeau 1 / U9 A 5 mois
0-4
chécy 4 / U9 A 5 mois
0-2
la chapelle st mesmin 1 / U9 A 5 mois
0-3
cj fleury 1 / U9 A 5 mois
1-2
chateauneuf 1 / U9 A 5 mois
1-0
st jean de blanc / U9 A 5 mois
0-3
chateauneuf 3 / U9 A 5 mois
0-1
checy 1 / U9 A 5 mois
0-2
chateauneuf 2 / U9 A 5 mois