Passer la pommade

Les pommades chauffantes ou décontractantes sont de plus en plus utilisées. Sont-elles vraiment efficaces ? Peuvent-elles remplacer l’échauffement ou le décrassage ?

 

Les footballeurs sont de grands utilisateurs de crèmes en tout genre. Il suffit de faire un tour dans un vestiaire avant une rencontre pour inhaler les effluves, souvent mentholées, dégagées par des pommades dites "chauffantes". Grâce à leur facilité d’accès –en vente libre en pharmacie et dans certains magasins de sport pour quelques euros seulement– ces baumes “miracle” rencontrent un franc succès depuis quelques années. Les marques se multiplient, les gammes se diversifient et chacune apporte son lot de nouveautés.

La composition des pommades chauffantes, à base d’essence végétale et notamment de capsaïcine (composé actif du piment), provoque une sensation de chaleur locale sur les muscles. Si cet effet est manifeste et souvent loué par les joueurs en période hivernale, il ne peut en aucun cas se substituer à un bon échauffement. " La sensation de chaleur vient d’une réaction essentiellement périphérique et superficielle, explique Clément Hazard, kinésithérapeute au CTNFS Clairefontaine. Elle ne certifie en rien l’échauffement du muscle en profondeur, seul garant d’efficacité contre les blessures. "

Le danger est donc de privilégier ce genre de produits aux dépens d’un véritable échauffement d’une vingtaine de minutes minimum en respectant le principe de progressivité. " Ces pommades rassurent leurs utilisateurs mais leur efficacité reste à démontrer, ajoute le spécialiste. Le massage pratiqué active bien plus le muscle que le produit lui-même. "

Et après l’effort ?

Encore une fois, de nombreuses marques proposent des produits favorisant le relâchement musculaire. Sont-ils efficaces ? " Je ne peux pas l’assurer, reprend Clément Hazard. En revanche, ces huiles à base d’arnica sont très utiles pour les massages, lesquels sont vraiment efficaces pour la récupération. Nous en utilisons tous les jours à Clairefontaine. Et puis, point à ne pas négliger, leur odeur est assez agréable. "

Enfin, les sportifs doivent se méfier des pommades qui font office de médicaments. Beaucoup utilisent des AINS (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens) type Ketum ou Voltarène sans prescription médicale pour soigner des blessures légères comme certaines tendinopathies ou contusions musculaires. En évitant la case médecin, ils prennent le risque de ne pas traiter le mal à sa source et d’aggraver leur blessure par la suite.

Echauffement obligatoire

Trois étapes doivent être respectées pour une bonne préparation à l’effort. Toutes les pommades du monde ne peuvent les remplacer.

1. La mise en route cardio-respiratoire (10 à 12 minutes) sous la forme de trottinement et de courses de coordination afin d’augmenter les échanges cellulaires, d’ouvrir les capillaires sanguins et d’accroître le débit du sang au sein des masses musculaires.

2. Les exercices dynamiques (5 minutes) comme les "talons-fesses" ou les montées rapides des genoux.

3. Les étirements activo-dynamiques (5 minutes) du triceps, des adducteurs, des fessiers, du bassin et du dos.


Source : ICI
SENIOR F et 2 autres 13 jours
SENIOR : nouveau joueur 13 jours
0-3
esp aulnay / U9 A 3 mois
esp aulnay / U9 A et 6 autres : résumés des matchs 3 mois
esp aulnay / U9 A et 6 3 mois
0-2
bouzy 1 / U9 A 3 mois
6-0
jargeau 1 / U9 A 3 mois
0-4
chécy 4 / U9 A 3 mois
0-2
la chapelle st mesmin 1 / U9 A 3 mois
0-3
cj fleury 1 / U9 A 3 mois
1-2
chateauneuf 1 / U9 A 3 mois
1-0
st jean de blanc / U9 A 3 mois
0-3
chateauneuf 3 / U9 A 3 mois
0-1
checy 1 / U9 A 3 mois
0-2
chateauneuf 2 / U9 A 3 mois